La vie

Les 6 théories les plus importantes de l'enseignement

Les 6 théories les plus importantes de l'enseignement



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le processus d'apprentissage est un sujet populaire d'analyse théorique depuis des décennies. Certaines de ces théories ne quittent jamais le domaine abstrait, mais nombre d'entre elles sont mises en pratique quotidiennement dans les salles de classe. Les enseignants synthétisent plusieurs théories, dont certaines datent de plusieurs décennies, afin d'améliorer les résultats d'apprentissage de leurs élèves. Les théories suivantes de l’enseignement représentent certaines des plus populaires et des plus connues dans le domaine de l’éducation.

01de 06

Intelligences multiples

La théorie des intelligences multiples, développée par Howard Gardner, postule que les humains peuvent posséder huit types d’intelligence: musicale-rythmique, visuelle-spatiale, verbale-linguistique, corporelle-kinesthésique, interpersonnelle, intrapersonnelle et naturaliste. Ces huit types de renseignements représentent les différentes façons dont les individus traitent l’information.

La théorie de l'intelligence multiple a transformé le monde de l'apprentissage et de la pédagogie. Aujourd'hui, de nombreux enseignants utilisent des curriculums élaborés autour de huit types d'intelligence. Les leçons sont conçues pour inclure des techniques qui correspondent au style d'apprentissage de chaque élève.

02 sur 06

Taxonomie de Bloom

Développée en 1956 par Benjamin Bloom, la taxonomie de Bloom est un modèle hiérarchique d'objectifs d'apprentissage. Le modèle organise les tâches pédagogiques individuelles, telles que la comparaison de concepts et la définition de mots, en six catégories pédagogiques distinctes: connaissances, compréhension, application, analyse, synthèse et évaluation. Les six catégories sont organisées par ordre de complexité.

La taxonomie de Bloom offre aux enseignants un langage commun pour communiquer sur l'apprentissage et aide les enseignants à définir des objectifs d'apprentissage clairs pour les élèves. Cependant, certains critiques affirment que la taxonomie impose une séquence artificielle à l’apprentissage et néglige certains concepts fondamentaux de la classe, tels que la gestion du comportement.

03de 06

Zone de développement proximal (ZPD) et échafaudage

Lev Vygotsky a développé un certain nombre de théories pédagogiques importantes, mais deux de ses concepts de salle de classe les plus importants sont la zone de développement proximal et l'échafaudage.

Selon Vygotsky, la Zone de développement proximal (ZPD) est l’écart conceptuel entre ce qu’un étudiant estet est ne pascapable d'accomplir indépendamment. Vygotsky a suggéré que le meilleur moyen d'aider les enseignants à aider leurs élèves consiste à identifier la zone de développement proximal et à travailler avec eux pour accomplir des tâches qui allaient au-delà. Par exemple, un enseignant peut choisir une histoire courte difficile, juste en dehors de ce qui serait facilement digérable pour les étudiants, pour un devoir de lecture en classe. L'enseignant apporterait alors un soutien et encouragerait les étudiants à perfectionner leurs compétences en compréhension de lecture tout au long de la leçon.

La deuxième théorie, l’échafaudage, consiste à ajuster le niveau de soutien fourni afin de répondre au mieux aux capacités de chaque enfant. Par exemple, lorsqu'il enseigne un nouveau concept de mathématiques, un enseignant guide d'abord l'élève à travers chaque étape pour terminer la tâche. Au fur et à mesure que l'élève commence à comprendre le concept, l'enseignant réduit progressivement le support, abandonnant progressivement les instructions et privilégiant les rappels et les rappels jusqu'à ce que l'élève puisse s'acquitter entièrement de sa tâche.

04 sur 06

Schéma et constructivisme

La théorie des schémas de Jean Piaget suggère de nouvelles connaissances à partir des connaissances existantes des étudiants. Les étudiants acquerront une compréhension plus profonde du nouveau sujet. Cette théorie invite les enseignants à considérer ce que leurs élèves savent déjà avant de commencer une leçon. Cette théorie se répète tous les jours dans de nombreuses classes lorsque les enseignants commencent leurs cours en demandant à leurs élèves ce qu’ils savent déjà d’un concept particulier.

La théorie du constructivisme de Piaget, selon laquelle les individus construisent le sens à travers l'action et l'expérience, joue aujourd'hui un rôle majeur dans les écoles. Une classe constructiviste est une classe dans laquelle les élèves apprennent par la pratique plutôt que par l’absorption passive de connaissances. Le constructivisme se manifeste dans de nombreux programmes d'éducation de la petite enfance, où les enfants passent leurs journées à participer à des activités pratiques.

05de 06

Behaviorisme

Le Behaviorism, un ensemble de théories exposées par B.F. Skinner, suggère que tout comportement est une réponse à un stimulus externe. Dans la salle de classe, le behaviorisme est la théorie selon laquelle l'apprentissage et le comportement des élèves s'amélioreront en réponse à un renforcement positif tel que des récompenses, des éloges et des bonus. La théorie comportementaliste affirme également que le renforcement négatif - en d’autres termes, la punition - amènera un enfant à arrêter un comportement indésirable. Selon Skinner, ces techniques de renforcement répétées peuvent influencer le comportement et améliorer les résultats d'apprentissage.

On reproche souvent à la théorie du behaviorisme de ne pas tenir compte des états mentaux internes des étudiants et de créer parfois l'apparence de corruption ou de coercition.

06de 06

Curriculum Spirale

Dans la théorie du curriculum en spirale, Jerome Bruner soutient que les enfants sont capables de comprendre des sujets et des problèmes étonnamment difficiles, à condition qu'ils soient présentés d'une manière adaptée à leur âge. Bruner suggère que les enseignants reviennent chaque année sur les sujets (d'où l'image spirale), ajoutant ainsi chaque année de la complexité et de la nuance. L'obtention d'un programme en spirale nécessite une approche institutionnelle de l'éducation, dans laquelle les enseignants d'une école coordonnent leurs programmes et fixent des objectifs d'apprentissage pluriannuels à long terme pour leurs élèves.